+ d’Insectes

L’Orage nous avait tous surpris la nuit précédant ce jour de juillet. De puissantes trombes d’eau s’étaient abattues sur le village d’Amakpape au Togo.

Quand l’orage s’atténua, des centaines de termites envahirent la cour, fuyant la mort dans l’inondation de leurs termitières. Se cognant parfois sur nos corps, elles s’agglutinèrent autour des rares sources de lumière et finirent noyées dans les grosses flaques d’eau. Les termites ne formaient plus qu’un tapis de macchabées.

Au lever du soleil, Aminou rinça les petits insectes dans une bassine et les fit sécher sur le talus. Il alluma le feu, prit une marmite et grilla ces « friandises » dans un filet d’huile.

Je n’ai croqué que dans quelques-unes. Elles avaient une saveur de cacahuète grillée, je les aurais volontiers mariées avec un Martini et une terrasse à Paris !

La cuisine d'Aminou

La cuisine d’Aminou

L’entomophagie ou la consommation d’insectes par l’homme est vieille comme le monde. On sait par exemple, grâce à certaines gravures, que les hommes préhistoriques mangeaient probablement des sauterelles. Dans l’Antiquité aussi, se nourrir d’insectes était une pratique courante. Les Grecs appréciaient les cigales et les Romains, les larves de scarabées.

Les livres sacrés que sont la Bible, la Tora et le Coran y font également référence. Moïse par exemple indique que l’Homme peut manger les différentes espèces de sauterelles, criquets, grillons et locustes. Tandis que dans le Nouveau Testament, Jean-Baptiste, survit en mangeant les sauterelles et le miel du désert. Quant à Mohamed, il aurait dit ceci : « Celui qui ne mange pas de mes criquets, de mes chameaux et de mes tortues, n’est pas digne de moi ».

Des pratiques qui ont été peu à peu absorbées par la modernité occidentale. Mais qui sont encore courantes sur une large partie du globe.

La cuisine d'Aminou

La cuisine d’Aminou

On trouve à travers le monde environ 1600 espèces propres à la consommation humaine. 527 font partie du régime alimentaire de 36 pays en Afrique, 29 en Asie et 23 en Amérique. Sur le continent africain, les termites sont, avec les chenilles, les plus commercialisés et font souvent partie de certains rituels. Au Congo, les larves apodes des cœurs de palmiers à la succulente réputation sont très appréciées. Leur prix sur les marchés est cinq fois supérieur à celui du kilo de bœuf !

Des habitudes alimentaires ancestrales qui s’avèrent excellentes pour la santé et la plupart du temps plus légères pour le porte-monnaie.

La cuisine d'Aminou

La cuisine d’Aminou

Les insectes, riches en protéines, en lipides et en acides aminés, seraient, selon certains scientifiques, un remède pour les personnes sous-alimentées. Ils pourraient combler les carences en protéines animales des enfants dans des régions d’Afrique ou d’Asie du Sud-Est. Selon l’organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), la consommation de 100 g de termites couvrirait 21,5 % des besoins journaliers.

En comparaison, 1 kg de maïs nous fournit entre 320 et 340 kcal tandis que 100 g de termites apportent 613 kcal.

Les friandises d'Aminou

Les friandises d’Aminou

Aujourd’hui, certains experts de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) voient dans le développement de l’entomophagie un substitut à la viande ou au poisson. Ainsi qu’une alimentation meilleure marché, plus durable et plus saine pour les élevages animaliers, notamment ceux de l’aquaculture.

Les friandises d'Aminou

Les friandises d’Aminou

Certains ont dès lors misé sur l’avenir. On trouve sur les marchés boursiers le cours des larves de l’abeille et, depuis 6 ans, il est en progression. Ce qui ne manquera pas de réjouir les groupes ou associations diverses qui valorisent de plus en plus la consommation d’insectes.

Huumm des termites toutes chaudes!!

Huumm des termites toutes chaudes!!

Pas convaincu ? Sachez-le tout de même : nous ingurgitons 500 grammes d’insectes par an via les confitures, le pain ou tout simplement les fruits.

Termites grillées

Pour ma part, si un jour j’ai l’occasion de faire un tour au Cambodge, je n’hésiterais pas à goûter aux fameuses tarentules grillées !

C'est prêt!

C’est prêt!

Même si, rappelons-le, les arachnides tout comme les gastéropodes ne sont pas des insectes.

Ayann

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s